Coulisses

Un abri pour Lièvre (ill. de Marie-Anne Abesdris, éd. Frimousse)
À partir de mon texte, Marie-Anne a effectué un crayonné complet de l’histoire. On appelle cette étape le « chemin de fer ».

lièvre_chemin-de-fer_1 lièvre_chemin-de-fer_2 lièvre_chemin-de-fer_3

Un jeune loup bien éduqué (ill. de Matthieu Maudet, éd. L’École des loisirs)
Sur la première image, on voit que mon idée initiale était de mettre en scène un loup plus âgé. Matthieu a eu la bonne idée de rajeunir le héros. En observant les images 2 et 3, on voit aussi que le travail sur les attitudes des personnages est important. Il faut souvent plusieurs essais avant de trouver la bonne.

jeune-loup_double-4_1 jeune-loup_double-4_2 jeune-loup_double-4_3

Le Panier (ill. de Matthieu Maudet, éd. L’École des loisirs)
À
l’origine, ce n’était pas l’apparition de l’ogre qui entraînait la fuite de la sorcière.

le-panier_2 le-panier_1

Le Pirate et le roi (ill. de Matthieu Maudet, éd. L’École des loisirs)
Les deux premières images montrent que les personnages étaient à l’origine des hommes (avant que Matthieu n’ait l’idée d’en faire des lions). La deuxième a été adaptée pour figurer dans l’album (voir la troisième image) ; la première a été abandonnée. Les images 4 à 6 montrent la construction en trois temps de la double 8.

pirate-inédit pirates_humains pirates-humains_2

pirate-8_crayonné0 pirate-8_crayonné pirate-8_def

Carabinette (ill. de Béatrice Rodriguez, éd. Casterman)
Suite à une remarque de Mélanie, l’éditrice, pour des questions de rythme et d’équilibre de mise en page, un personnage a dû quitter le casting entre le premier crayonné et la version définitive.

carabinette_8_crayonné carabinette_8_définitif

Deux manchots sur un glaçon (ill. de Sylvain Diez, éd. Kaléidoscope)
Dans les deux premières images, on voit que le troisième obstacle rencontré par les héros à la dérive était d’abord le soleil qui, ensuite, a laissé place à l’orque pour une intervention plus dynamique (à noter que Sylvain aura entre temps doté les manchots de valises). Dans les deux images suivantes, le personnage aux commandes du sous-marin était d’abord un panda, par la suite remplacé par un ours blanc afin de pouvoir créer un pont avec Capitaine Ours Blanc.

manchots-soleil manchots-orque

manchots-panda manchots-ours-blanc

Nous, quand on sera grands (ill. de Matthieu Maudet, éd. L’École des loisirs)
Les doubles 5 et 6, du scénario à la version finalisée en passant par le crayonné.

scenario crayo couleur

Raspoutine se déguise (ill. d’Ella Charbon, éd. L’École des loisirs)
Une autre idée de fin :

r1 r2 r3 r4

Les Trois Petits Casse-pieds (ill. de Matthieu Maudet, éd. L’École des loisirs)
J’avais d’abord pensé à un ours (mon animal préféré) pour incarner le personnage du grand-père. Après l’avoir dessiné, Matthieu a eu l’idée d’un manchot (bien moins utilisé que l’ours dans la littérature de jeunesse). Il a crayonné entièrement l’album avec une petite famille polaire. Quand nous avons montré notre maquette à Christelle, notre éditrice, elle nous a conseillé de réfléchir à une espèce d’animal qui s’adapterait aussi bien au côté amateur de sieste du grand-père qu’au côté très dynamique de ses petits-enfants. Et c’est comme ça que, finalement, les personnages sont devenus des chats.

1.papy-ours 2.papy-manchot 3.ouais 4.ouais-2

Papa poule (ill. de Giulia Bruel, éd. L’École des loisirs)
J’avais pensé à un endroit inconfortable supplémentaire pour Paulette (où pondre son œuf). Mais après les bruits dans le poulailler et les bruits au bord de la mare, le rythme du récit en aurait pâti.
paulette-1
Ce n’est pas un ours grognon mais un renard gourmand que Paulette rencontrait initialement dans la forêt. La fin serait restée la même mais le renard aurait accepté d’être père un peu par dépit. La rencontre avec l’ours est plus tendre, plus dans l’esprit de l’histoire.

paulette-2 paulette-3 paulette-4 paulette-5

La princesse, le loup, le chevalier et le dragon (ill. de Béatrice Rodriguez, éd. Actes Sud Junior)
Pour la double 7, j’avais suggéré à Béatrice : Série de scénettes sur fond uni où les deux échangent des coups sans que jamais l’un n’arrive à atteindre l’autre. Ou alors, ils se mordent, se griffent, se tirent les cheveux ! Devinez quelle option a été retenue…

baston-2 baston-3

Le Rocher de Roger (ill. de Marie-Anne Abesdris, éd. De La Martinière Jeunesse)
Ce projet a été repris plusieurs fois au cours des années avant d’atteindre enfin le résultat qui nous a paru satisfaisant. C’est ainsi que nous sommes passés d’un lutin sur l’île de Pâques souhaitant converser avec sa statue préférée à un garçon d’une dizaine d’années ayant noué une amitié originale avec un rocher sur une plage bretonne ou du nord de la France.

rocher_mai-2016   rocher_fevrier-2017  rocher_decembre-2017

Publicités